lundi 12 octobre 2009

L'A.

Devant la porte
las devant cette porte
là j'étais là
ici tout s'arreta
et si tout commençait
sait on jamais
il pleut, une goutte sur mon visage
tombe ici et las
je suis las
devant cette porte
odeur de fleur
effluve du printemps
vent chaud et tourbillonnant
une goutte sur mon visage
tombe ici et las
je le suis
au dessus de moi, un ciel bleu dérangeant
une goutte sur mon visage
salée, sale journée
Devant la porte
las devant cette porte
là j'étais là
ici tout s'arreta
fermée, elle le resta
pour le meilleur et pour le pire
le pire, et voilà
là, devant cette porte
je suis là
las devant cette porte
des gens autour de moi
ici ou là
perdu je le suis
je le suis devant cette porte
là et las
douce ritournelle
en do, en ré en la
je suis là
mais tu ne l'es plus
hélas, de moi lasse
enlacés nous l'étions ici ou là
cette fichue goutte de pluie est toujours là
mais il ne pleut pas
delaissée tu t'es senti
delaissée, tu t'es lassée
hélas ici, hélas pour moi
ici ou là
devant cette porte, là
las, devant cette porte
je me retourne
le temps s'en va

ici ou là...

6 commentaires:

Aude a dit…

Y'a de jolies sonorités dans ce poème.

Jérôme Gorgeot a dit…

Jolie musicalité...

Nairolf a dit…

Des syllabes qui scient, ici ou là.
Mais jamais las je ne suis de redire cette si triste musique.
Triste et belle.

sulpiride a dit…

ici, là qu'importe
la porte
cette larme
le clos sans arme
les larmes salées
la douceur laissée
les pleurs....

Yanou a dit…

C'est vrai qu'il sonne ton pô-aime ! :)
.. la la la !
Yanou

Cmoimanu a dit…

J'aime cette cadence, ce rythme et cette sonorité.
C'est mon dada : manque plus qu'un rayon de soleil pour que la musique s'éclaircisse.